Aintsoa
Lutter contre la malnutrition et les inégalités sanitaires, sociales et de genre en milieu urbain à Madagascar
Projet de terrain
Madagascar

Madagascar s’est engagé depuis plusieurs années à lutter contre la malnutrition à travers une politique nationale et plusieurs plans successifs d’action pour la nutrition dont le récent Pnan-3. Ce plan vise à améliorer l’état nutritionnel de la population, en particulier les plus vulnérables, en adoptant une approche multisectorielle dans laquelle s’intègre le présent projet.

De par la combinaison des mots « aina » (vie) et « soa » (beau, bon), le projet « Aintsoa » représente la volonté de permettre à la population concernée par le projet d’avoir une vie meilleure. En effet, dans la lutte contre la malnutrition, il s’agit également de s’attaquer à des causes sous-jacentes liées aux inégalités sanitaires, sociales et de genre.

 

Une approche multisectorielle

Le projet mis en œuvre par le Gret et l’entreprise sociale malgache Nutri’zaza comprend des actions de :

> nutrition spécifique : améliorer l’accessibilité des produits alimentaires adaptés aux femmes et aux enfants, favoriser leur consommation et les pratiques recommandées en matière d’alimentation et de santé ;

> nutrition sensible : renforcement de la sécurité alimentaire des ménages urbains vulnérables ; déploiement d’une stratégie d’agriculture urbaine en partenariat avec la Commune urbaine d’Antananarivo ; renforcement de l’accès aux services sociaux et à l’assainissement en partenariat avec Diotontolo, une franchise sociale de sanimarchés ; sensibilisation sur les maladies non transmissibles liées à l’alimentation ;

> gouvernance : mise en application des normes de qualité sur les produits fortifiés, échanges entre acteurs sur les thématiques développées par le projet.

Par ailleurs, des actions spécifiques pour la réduction des inégalités femmes-hommes inhérentes à ces problématiques sont déployées de manière transversale.

 

Les lieux du projet

Ce projet est mis en œuvre dans les villes d’Antananarivo, Antsirabe, Fianarantsoa, Morondava, Toliara, Toamasina, Antsiranana et Mahajanga pour une période de cinq ans (2022 à 2026).

 

Ses objectifs

  • Améliorer la nutrition des ménages vulnérables par l’accès à des produits locaux fortifiés.
  • Renforcer les dispositifs sanitaires et sociaux à destination des femmes et des enfants les plus vulnérables pour améliorer leur bien-être.
  • Appuyer les politiques publiques nationales en matière de nutrition, d’agriculture et de santé et favoriser l’implication du secteur privé dans la lutte contre la malnutrition.

 

Les résultats attendus

  • L’offre de produits locaux fortifiés et à prix accessible pour les femmes et les enfants est améliorée. Elle est diffusée et promue largement en milieu urbain.
  • Le modèle social et économique de Nutri’zaza est renforcé ainsi que son ancrage institutionnel.
  • Les pratiques d’alimentation, d’hygiène, d’assainissement et de soins spécifiques sont renforcées.
  • Des services sociaux à destination des ménages vulnérables sont mis en place à échelle pilote et les services pérennes sont passés à l’échelle.
  • L’Office national de nutrition, les ministères de la Santé publique, du Commerce et de l’Agriculture sont appuyés dans l’élaboration des politiques publiques nationales. Les résultats du projet sont capitalisés et largement diffusés auprès des parties prenantes et des acteurs clés de la nutrition.

 

Quelques chiffres

  • 1 million d’enfants de 6 à 24 mois, 400 000 enfants de 3 à 5 ans, 1 million  d’enfants de 6 à 14 ans et 10 000 femmes en âge de procréer ont accès à un aliment fortifié, adapté à leurs besoins nutritionnels respectifs.
  • 12 000 ménages bénéficient d’un des services sociaux proposés.
  • 7 500 ménages ont accès à des infrastructures d’assainissement.
  • 800 ménages d’Antananarivo ont des jardins potagers.

 

Projet en cours
Date de début 01/01/2022 date de fin 31/12/2026
Contact projet :
Andry RAZAKANDRAINY
razakandrainy.mg@gret.org
Partenaires du projet