ACTAE
Accompagner la Transition Agroécologique
Animation de réseaux
Systèmes alimentaires Agroécologie Filières agricoles Sécurité alimentaire Cambodge Vietnam Laos Myanmar

Le projet fait suite à une étude conduite par le Gret pour l’AFD en 2013. Il s’agissait d’évaluer la faisabilité d’un projet régional de promotion des principes et des pratiques agroécologiques dans la région du Grand Mékong : Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande, Vietnam, et Yunnan – Chine.

Le projet a été restreint en termes de couverture géographique au Cambodge, Laos, Myanmar et Vietnam pour des raisons budgétaires. Il vise à apporter un appui institutionnel et opérationnel au Réseau Agriculture de Conservation en Asie du Sud-Est (Conservation Agriculture Network for South East Asia – CANSEA), tout en élargissant le champ d’intervention du projet à un réseau « agroécologie » plus large, l’agriculture de conservation étant comprise comme « l’une » des pratiques agroécologiques. Le projet aidera les acteurs de l’agroécologie à accroître leur visibilité et l’impact de leurs actions, en favorisant et renforçant les synergies entre les acteurs du secteur : agriculteurs, agences de développement, secteur privé, etc.

L’objectif général du projet est de construire des mécanismes durables et effectifs capables de faciliter des synergies entre les initiatives qui concourent à une transition agroécologique en Asie du Sud-Est. Les approches agroécologiques appuyées par le projet sont considérées comme des alternatives convaincantes et éprouvées au système agro-alimentaire dominant. Elles visent à la fois à renforcer les capacités d’innovation des agriculteurs familiaux, et à faire reconnaître leur contribution à la souveraineté alimentaire dans la région. Elles couvrent les dimensions techniques, économiques, sociétales et politiques du système agro-alimentaire, tout en mobilisant l’ensemble des acteurs impliqués dans les filières. Le projet devra accroitre la crédibilité et la visibilité des pratiques agroécologiques auprès des agriculteurs familiaux, des consommateurs et des décideurs politiques.

Deux objectifs spécifiques sont proposés, qui se traduisent opérationnellement en deux composantes du Projet ACTAE :

  • Composante 1 (mise en œuvre par le Cirad): renforcer et institutionnaliser le réseau régional existant CANSEA (Conservation Agriculture Network in South East Asia) dans ses fonctions de promotion de l’adoption effective des pratiques d’agriculture de conservation, notamment par l’implication d’un plus large spectre de membres, par la construction d’alliances avec les mouvements agroécologique nationaux et régionaux, et par la diversification des sources de financement.
  • Composante 2 (mise en œuvre par le Gret): promouvoir l’émergence d’un nouveau réseau régional ALiSEA (Agro-ecological Learning alliance in South East Asia), visant à renforcer le partage d’expériences et de connaissances entre les initiatives agroécologiques et leurs acteurs, à accroître la visibilité et la crédibilité du mouvement agroécologique auprès des décideurs politiques et des consommateurs, et à accélérer la diffusion et l’adoption des pratiques agroécologiques par les agriculteurs familiaux.

Dans la cadre de la composante animée par le Gret, il s’agira principalement de

  • Construire et faire vivre un site web attractif ALiSEA ;
  • Organiser des ateliers pluri-acteurs nationaux et régionaux visant à favoriser des échanges ; d’expériences, construire des ponts, stimuler des synergies et formuler un concept commun de « transition agroécologique », et assurer une couverture médiatique de ces ateliers ;
  • Organiser des évaluations conjointes d’expériences et pratiques agroécologiques (études de cas), en analysant les conditions de changement d’échelle ;
  • Attirer et stimuler la recherche scientifique pour documenter et comparer les paramètres, résultats attendus et conditions de succès de divers systèmes de culture agroécologiques ;
  • Conduire des études pour documenter et cartographier des pratiques, expériences et réseaux agroécologiques dans les 4 pays ;
  • Mettre en place et gérer un « Dispositif de Petites Subventions » – DPS – pour cofinancer des actions visant à tisser des liens et collaborations entre acteurs, partager des expériences, documenter des études de cas, construire ou tester des concepts novateurs…;
  • Favoriser l’émergence des réseaux nationaux et du réseau régional et appuyer les secrétariats nationaux du réseau hébergés par des partenaires dans chaque pays.
Projet terminé
Date de début 01/03/2015 date de fin 30/03/2018
Budget : 2 700 000 €
Partenaires du projet

Lire aussi

01 avril 2022

Améliorer l’accès à l’eau et à l’assainissement pour lutter contre la covid-19 en Mauritanie rurale

Lire plus
31 mars 2022

Jeunesses actrices du monde de demain

Lire plus
23 mars 2022

Jeunes reporters citoyens

Lire plus