09 février 2022
Villes et habitat Gouvernance partagée Jeunesses Villes inclusives Togo

Des sites sportifs conçus avec l’implication des citoyen·ne·s et des acteurs locaux

Le Gret dispose d’une longue expérience dans le domaine du développement urbain participatif : aménagement de quartiers précaires et populaires en Haïti, au Congo, en Mauritanie, ou plus récemment projets d’urbanisme transitoire dans plusieurs pays d’Afrique. Il s’engage maintenant aux côtés du District autonome du Grand Lomé dans la définition, la conception et l’appui à la gestion d’équipements sportifs pour trois nouveaux espaces publics de la capitale.

Au Togo, les infrastructures et les équipements de sport et de loisirs accessibles à toutes et à tous sont très peu nombreux. Le manque de ressources humaines qualifiées, d’investissements ainsi qu’une offre limitée d’activités ne permettent pas à ce secteur de jouer pleinement son rôle de vecteur de cohésion sociale, de promotion de la santé et de mobilisation de la jeunesse.

Des équipements sportifs de proximité intégrés et durables

Pour faire face à cette situation, l’autorité du District autonome du Grand Lomé a souhaité dynamiser le secteur sportif au sein des 13 communes du Grand Lomé et accompagner les municipalités dans la prise en main de leurs nouvelles responsabilités en matière de politiques sportives de proximité et de gestion des équipements publics. Il a notamment prévu la construction de trois équipements sportifs sur les communes de Agoé 4 et de Golfe 1. L’ambition est de valoriser le sport comme vecteur de mobilisation citoyenne sur les sujets de la protection de l’environnement et de l’inclusivité, tout en favorisant l’intégration des femmes, encore largement sous-représentées sur les terrains sportifs au Togo.

En parallèle, on constate que dans de nombreuses villes africaines, il ne suffit pas d’investir dans des infrastructures sportives pour créer une dynamique inclusive d’utilisation et d’entretien de ces équipements par les habitant∙e∙s et les acteur·rice·s des collectivités locales sur le long terme. Bon nombre de ces équipements sont sous-utilisés faute de correspondre aux aspirations réelles des usager∙ère∙s, et, en l’absence d’un système de gestion pérenne mis en place dès l’ouverture, ils se délabrent rapidement. D’autres équipements sont quant à eux accaparés par une minorité et ne remplissent plus leurs fonctions d’espaces publics accessibles à tous∙tes.

Le District autonome a donc souhaité que la conception de ces trois futurs sites sportifs fasse l’objet d’une large consultation qui reflète la diversité des usages existants et des besoins des futur∙e∙s usager∙ère∙s. C’est dans ce cadre que le Gret a été sélectionné pour réaliser les études techniques via une approche participative et appuyer les autorités locales dans une réflexion sur les futures modalités de gestion de ces équipements.

Une méthodologie participative et ascendante pour concevoir les futurs sites

La première étape de l’intervention a consisté à réaliser un diagnostic au niveau des trois sites identifiés : des séances d’observation de plusieurs journées sur chaque site ont permis d’identifier et de cartographier l’ensemble des usager∙ère∙s existants. L’organisation de séances a ensuite permis d’impliquer plus de 510 personnes. En s’assurant la participation de personnes issues de la société civile, de l’éducation, des communautés de riverains, des institutions locales, des acteurs économiques, des femmes et des personnes en situation de handicap, le projet a cherché à élargir autant que possible la représentativité dans son processus de consultation et la prise en compte des besoins spécifiques à chaque groupe.

Le diagnostic a ainsi fait remonter les attentes qui ont ensuite été mises en commun, mises en débat et priorisées par la population dans le cadre d’ateliers de validation et de synthèse qui ont rassemblé 112 participant∙e∙s. Ces ateliers ont également permis aux habitants de spatialiser sur des cartes aériennes les différents usages demandés, et de mieux se rendre compte des limites spatiales et environnementales imposées par les sites.

Ce processus de consultation et d’implication a fait émerger un consensus sur les futurs équipements à prioriser sur les sites qui ont été présentés à la maîtrise d’ouvrage. S’en est suivi une phase d’arbitrage menée par le District, qui, à l’aide de devis et de modélisations d’aménagement développés par le Gret, a pu se prononcer sur les choix d’équipement des sites avant de faire un retour détaillé aux habitant∙e∙s pour expliquer ces choix tout en témoignant de la prise en compte des besoins remontés par la consultation. C’est sur cette base que le Gret réalise actuellement les études techniques et architecturales.

Lire aussi

17 mai 2022

Jouer pour mieux partager la gestion des services d’eau potable

Lire plus
17 mai 2022

Echange autour des enjeux de la participation citoyenne dans les projets Eau et Assainissement

Lire plus
17 mai 2022

Lancement du test du tri à la source et compostage individuel auprès des ménages à Nkayi et Owando !

Lire plus